Articles

Affichage des articles du 2011

De colère et d’espoir, de Françoise David L’anti-spin

Françoise David n’est pas une politicienne comme les autres. En fait, c’est l’incarnation même de cette « politique autrement » dont on parle beaucoup ces temps-ci. Cette autre politique, elle la pratique au quotidien depuis la parution de son ouvrage précédent (Bien commun recherché, 2004).
Dans De colère et d’espoir (Écosociété, 2011), elle nous présente un condensé de ses réflexions, de ses rencontres, de ses moments d’indignation et de ses raisons d’espérer en un autre Québec possible. On peut y observer ce qu’il convient d’appeler « la méthode Françoise », pour une action politique profondément démocratique et humaine.

Premier principe : éviter les lieux communs

Loin de la pensée unique néolibérale, Françoise se lance, dès le premier chapitre, dans une charge solide, raisonnée et bien documentée contre la croissance des inégalités et en défense des services publics, essentiels à la justice sociale. Face aux idées simplistes et réductrices des chantres de la droite qui nous disent…

L'histoire ne se répète pas

L'ampleur de la manifestation du 10 novembre, les discours des porte-parole de divers regroupements étudiants et l'intransigeance du gouvernement Charest indiquent que nous pourrions très bien assister, durant la session d'hiver 2012, à la 9e grève générale illimitée de l'histoire du mouvement étudiant québécois.

Je suis souvent intervenu au sujet de l'histoire de ce mouvement - qui a été mon école de militantisme entre 1984 et 1996 - verbalement ou par écrit. Il n'est pas question ici de revenir sur l'ensemble de la question ou de raconter des anecdotes savoureuses. Je veux seulement revenir sur une des observations qui ressortent de mon travail antérieur sur le sujet. Chaque grève générale étudiante a eu un impact majeur sur le mouvement étudiant lui-même et à causé des changements dans les orientations ou la structure des grandes organisations étudiantes.

La grève de 1968 a mené à la mort de l'Union générale des étudiants du Québec (UGEQ), parce que …

Réflexions sur le 11 septembre

(Première partie : avant 2001)

Les attentats du 11 septembre 2001 constituent une réponse désespérée, inadéquate et inhumaine à un problème bien réel, celui de la domination impérialiste occidentale sur les pays du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, une région du monde où l’Islam est la religion de la majorité depuis plus de mille ans. La réponse à cette attaque fut tout aussi inadéquate et inhumaine. Elle a consisté, depuis maintenant dix ans, à intensifier cette même domination impérialiste par une série de guerres et d’occupations militaires, en plus d’ajouter l’insulte à l’injure en faisant subir toutes sortes d’injustices aux populations originaires de ces pays établies dans les pays occidentaux. Nous allons d’abord traiter des origines historiques de ce moment charnière dans l’histoire de l’humanité. Dans un second article, on discutera de ses conséquences et de la suite des choses.

Impérialisme

Jusqu’au 18e siècle, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord faisaient partie de l’…

Le PQ, Marois et moi

J'ai grandi avec le PQ. Mon père et ma mère, séparément, m'amenaient dans des assemblées publiques, des bureaux de pointage et autres activités des militantes et militants "de la base". Dans mon enfance, l'indépendance était une évidence. René Lévesque était un héros. La soirée du 15 novembre m'a sans doute donné ma première émotion politique: cette fierté dont Lévesque parlait avec sa subtile éloquence. J'avais 10 ans.

En 1981-1982, quand la récession a frappé et que le gouvernement Lévesque a décidé d'en faire payer le prix par les travailleuses et travailleurs du secteur public, mon père et ma mère, syndiqués de l'enseignement, se sont retrouvés de l'autre côté d'une matraque législative brandie par ceux et celles qui prétendaient avoir un "préjugé favorable aux travailleurs".

C'est contre ce même gouvernement que je me suis éveillé à l'action sociale et politique. En 1982, un projet de réforme du régime pédagogique au…

Harry Potter

Étant en vacances, je n'ai rien de mieux à faire que de me laisser emporter par la vague médiatique entourant la sortie du 8e et dernier film de la série Harry Potter. J'ai lu tous les livres, en anglais, au deux à trois fois chacun. Jessica et moi avons revu tous les film ensemble pour se mettre dans le bain. Le site www.mugglenet.com est devenu ma référence principale, je suis même abonné à leurs tweets.

Jusqu'ou va ma manie Potter? Disons que je n'irai pas jusqu'à me déguiser pour assister à la première. Mais je prends la peine de regarder des entrevues avec les acteurs et j'ai même assisté, en direct sur le web, au tapis rouge à Trafalgar Square pour la première mondiale!

Pourquoi un tel attachement pour des livres et les films qui s'en sont inspirés? Premièrement, on doit rendre à Rowling ce qui lui appartient, soit d'avoir créé un monde à la fois fantastique et cohérent, déployé sur 4 mille pages de texte. Elle a réussi à créer des personnages atta…

Assemblée sur QS à Toronto

Vendredi soir, j'étais l'invité de la Greater Toronto Workers' Assembly, pour un échange à propos de Québec solidaire. Il y avait une cinquantaine de personnes, dont quelques unes que je connaissais par mes implications précédentes dans des groupes socialistes. Je pense avoir fait une bonne présentation sur les origines de QS, mais la partie la plus intéressante a été, comme c'est souvent le cas, les réponses aux questions et interventions de la salle.

Le GTWA est un regroupement de diverses tendances de la gauche à Toronto, incluant des gens de Socialist Project, International Socialists, New Socialists, Communist Party, plus un certain nombre de militantes et militants sans affiliation préalables et issu-e-s des mouvements sociaux. En guise de comparaison, je dirais que c'est l'équivalent Ontarien de du RAP. Ce n'est pas un parti politique, et ses activités sont concentrées dans la solidarité avec les luttes et campagnes en cours (ex: la récente grève des…

Peter Gabriel

Je suis allé voir Peter Gabriel en concert à Toronto le 22 juin. C'était sans doute l'expérience musicale la plus intense de ma vie. J'en suis sorti complètement bouleversé, comme si j'avais fait une thérapie collective avec les 10,000 personnes présentes. Sa voix, à 61 ans, était sans failles et vibrante d'émotion. Les arrangements pour l'orchestre symphonique de 50 musiciens étaient brillants. Les aspects visuels (projections, lumières) étaient impécables et originaux, comme toujours.

Depuis, je redécouvre l'oeuvre de ce grand artiste: j'ai visité son site Internet, je me suis abonné à ses tweets, etc. Ça fait plus de vingt ans que je n'ai pas prêté attention au travail de mon chanteur et auteur-compositeur préféré. J'ai l'impression d'avoir laissé tomber un ami. Alors je me rattrape. J'ai acheté trois albums que je n'avais pas encore: US, UP et Scratch my back. Je vais prendre le temps de les écouter un à la fois, attentivemen…

Le retour du blogueur solidaire: Gaza

Je suis en vacances depuis lundi, officiellement. Alors je vais commencer à bloguer pour vrai, pas juste à mettre des textes bien construits ou déjà publiés sur mon blogue. Est-ce que ça va m'attirer des ennuis? Peut-être! Mais, comme disait Napoléon: On s'engage et puis on voit!

Depuis quelques jours, ce qui m'occupe et me préoccupe le plus est la situation de la Flottille de la liberté 2, en particulièrement du Tahrir, le bateau Québécois et Canadien pour Gaza. Je ne connais pas tous les détails de l'opération, n'étant pas un des organisateurs, mais je connais plusieurs des personnes les plus impliquées et j'ai confiance en leur jugement. Il s'agit d'une opération humanitaire et de solidarité internationale exemplaire visant à faire pression sur le gouvernement d'Israël pour qu'il lève son blocus économique sur la bande de Gaza, dont la population survit de l'aide alimentaire d'urgence depuis 5 ans. Gaza ne peut pas commercer avec le r…